Go l’algo !

Vivre avec une algodystrophie, les premiers jours – chapitre 1

Pour lire le début de mon histoire, c’est ici.

Le verdict est tombé. J’ai donc une algodystrophie au pied droit. Ça ne fait que quelques jours que ce drôle de nom m’a été révélé mais j’en suis déjà à l’appeler «mon algo», petit surnom que je lui donne comme de nombreux autres malades, dans l’espoir de mieux l’apprivoiser.

J’ai beaucoup lu et questionné et j’ai déjà l’impression de tout savoir à son sujet et en même temps je réalise que c’est parce qu’on ne connait pas grand chose à cette pathologie que je crois maitriser le sujet si rapidement.

Le début de la fin

Comment l’algodystrophie est arrivée dans ma vie – chapitre 1

Les collants troués

Si je remonte toute l’histoire depuis son commencement, ça me mène à ma plus tendre enfance, où ma mère m’accompagnait chaque matin à pied à l’école et où les jours sans chute sur ce court trajet étaient exceptionnels. Trouant tous mes collants en laine à force de tomber sur les graviers, j’ai passé une grande partie de ces années par terre, à pleurer parce que je ne pouvais faire deux pas sans me casser la gueule ou à gratter sans arrêt mes croutes aux genoux que j’ai dû avoir sans discontinuer de mes 3 à mes 12 ans.